UFC-QUE CHOISIR DU DOUBS

Alimentation

Pêche durable. Manger des poissons en bonne conscience

Acheter un poisson issu d’une pêche durable ? Ce n’est pas évident. D’après une enquête menée en grandes surfaces par l’UFC Que Choisir pour trois espèces (cabillaud, sole, bar/loup), les étiquettes sur la méthode et la zone de pêche ne sont pas pas conformes dans deux tiers des cas : pas lisibles, mentions absentes… De plus, 86 % des poissons sur les étals sont pêchés selon des méthodes non durables ou dans des stocks surexploités. Mais comment, alors, identifier les espèces de poissons à manger en toute bonne conscience ?

  Bonne pêche, mauvaise pioche. Olivier Andrault de l’UFC Que Choisir s’est collé à lire les étiquettes des étals dans plus de 1000 hypers et supermarchés. Il n’en est pas revenu : « J’ai rarement vu un tel niveau de non-conformité » (« Libération » du 17/12/18). Des étiquettes indéchiffrables ou trop vagues… 86% des poissons proposés à la vente ne sont pas issus d’une pêche durable. Pêche au chalut sur des zones surexploitées. Diagnostic : l’Etat ferait bien de faire respecter l’étiquetage, l’Europe ferait bien d’abaisser les quotas de pêche en les alignant sur les recommandations des scientifiques, les pêcheurs feraient bien de pêcher moins et mieux, les consommateurs feraient bien d’oublier le cabillaud et de se reporter sur le hareng et le maquereau. (« Le canard enchaîné » du 19/12/18).
.
 ..Et tout simplement dans consommé moins, en général.
.

.

Que Choisir.org